« Les Pipelettes », gazette d’habitantes

IMG_1919
La gazette « Les Pipelettes » est un bimensuel élaboré depuis juin 2014 par des journalistes amatrices, accompagnées par les centres sociaux de la ville de Pierrefitte, Ambroise Croizat et Maroc-
Châtenay-Poètes.
Journal de référence, « Les Pipelettes » valorise la vie des quartiers et les initiatives portées par les centres sociaux. La gazette est diffusée dans les deux centres sociaux et auprès des structures
partenaires de ces derniers. Composé d’un édito, d’une double page sur l’actualité des centres, d’une page de recettes et de petites annonces, chaque numéro est consacré à un thème précis, choisi et voté par le groupe d’habitantes.

« Y a des gens qui vont lire ce qu’on écrit ça montre que l’on existe et ça fait quelque chose.»

L’histoire remonte à 2013. Inscrit dans le projet social des centres, le journal voit le jour en juin 2014 après 6 mois de réflexion sur son contenu et sa forme. Au départ 5 journalistes amatrices
composaient le comité de rédaction. Le bouche à oreille faisant, le groupe s’est élargi pour atteindre une dizaine de membres aujourd’hui. Soutenu dans la réalisation de la maquette par l’espace public numérique « L’Arobase », le groupe a pu bénéficier de formations sur le stockage en ligne et le partage de fichiers ou sur le logiciel Scribus. Cette montée en compétences s’est traduite
par des réflexions plus poussées sur la mise en page de la maquette et et l’apparition de spécialisations (recherches documentaires, photographies et illustrations, mise en page, conception, rédaction etc.) : «Tout le monde met la main à la pâte mais depuis que l’on existe, depuis un et demi, il y a quand même des spécialisations. Il y a des personnes qui se sentent plus à l’aise dans tel ou tel domaine.»

Véritable support à la valorisation et au renforcement de l’estime de soi, la gazette est une source de vie. Elle a permis à ces femmes de découvrir une autre sphère dans laquelle s’épanouir : «Moi personnellement ça me permet d’écrire. […] Et pour moi, le but de ce journal, c’est surtout de pouvoir m’exprimer simplement et que les gens me comprennent, être à l’aise avec l’écriture et l’oral. En plus je me suis fait des amis».

«Ce que j’ai perdu avec le travail je le retrouve là mais sans le stress».

«Les Pipelettes» s’apparentent à un espace de liberté et permettent une reconnaissance des compétences et des savoir-faire de ces habitantes : «Les pipelettes c’est un exutoire, une reconnaissance. […] Le mot que j’aurais, c’est que je me sens utile. Je ne fais pas que cuisiner ou passer l’aspirateur, je peux aussi écrire». Un sentiment de fierté est retrouvé au travers de cet engagement : «Ce n’est pas un travail mais c’est un petit engagement. Le fait de devoir faire des recherches, d’interroger ou de préparer un article, on se doit de tenir les délais. On prend un petit peu de rigueur».

A l’image des projets issus d’une mobilisation habitante, la gazette « Les Pipelettes » renforce le pouvoir d’agir des femmes de ce collectif.

Retrouvez l’intégralité des numéros sur le site de l’Arobase

Un autre projet de journal d’habitants existe à Bagnolet accompagné par le centre social Guy Toffoletti. Ce journal intitulé « Chez Noue » (nom du quartier sur lequel est implanté le centre) a fait l’objet d’une présentation lors de la conférence de presse de l’observatoire national des centres sociaux – SENACS, le 24 novembre 2015.

Si vous avez connaissance ou si vous souhaitez valoriser un autre journal d’habitants n’hésitez pas à nous contacter !

Aller au contenu principal